Partagez
Aller en bas
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 19:23
Chapitre 2 : Un nouveau départ



En mi-journée, aperçu à La coupe sur le départ, un paquetage sur le dos et quittant le souffle de la sultane, Alysia et Assan. Il aurait été vue à l’embarcadère prenant un vol en direction de Limsa Lominsa.


Arrivé sur place, ils loueront une chambre à l’auberge pour déposer leurs affaires. Alysia allant s’informer des petites annonces de travail et logement à louer dans la région, récupèrera une adresse rapidement. Située à brumée, un appartement à loué dans l’immeuble, le nom lui semblant connu au bataillon.



Installer pour le repas au Bismarck, le duo se verra échanger des sourires, des rires et une complicité. Un doux parfum de renouveau et de liberté dans une ambiance de légèreté aux senteurs maritimes de la capitale.


Assan prendra un temps avec les mots d'Alysia, loin de lui l'idée de la contredire. Il se contente de lui sourire alors que son regard s'adoucit considérablement, les paupières tombant sensiblement et le sourire semble s'étirer sans même qu'il ne le réalise. Oui, il l'aime, ce n'est plus un secret même si elle n'a jamais entendu sa voix l'affirmer. Puis, il répondra.

-Normalement, quand on insinue même un touuuut piti peu qu'on est un couple…Tu te mets à bouder et je suis sûr que si tu pouvais tu me jetterais un coussin. <souriant tendrement.>

[Alysia souffle un rire] je m'en fou qu'on nous considère couple ou pas, après tout c'est presque tout comme, même si je suis ce que je suis non ? et puis...je vais mieux, et...je muris, je grandis, là c'est un nouveau départ, je serais plus prudente et je ferais de meilleurs choix. Tu fais partie de ma vie, je n’en sais rien encore comment ni ce qui va se passer, on verra bien. Je préfère vivre au jour le jour, c'est comme ça que je suis heureuse et sans pressions.

Assan finira par hocher lentement la tête, rendant amoureusement le sourire avant de tourner la tête vers la serveuse qui arrive à l'abordage. Deux sandwichs et deux verres, c'est plutôt rapide à préparer.

H'lahono vient chuchoter vers Assan

-C'est pour une demande en mariage, ou un anniversaire. ?
Assan rit !
Aly hausse un sourcil, étirant un sourire au chuchotement peu discret pour la miqo’te.
[Assan] -Vous allez chercher trop loin là !
[Alyisa éclate de rire] - c'est vrai ça alors, chéri c'est pourquoi au juste ? <Malicieuse>

H'lahono ricane en allongeant les plats face à eux, puis ajoute leurs verres.

[Assan] - C'est pour fêter notre emménagement ! Et notre fuite de... A peu près tout !
[Alysia] - C'est pour un nouveau départ ouais ! vous pouvez faire péter le champagne et l'offrir aussi parce que je vais bientôt avoir un nom dans le coin et grâce à moi vous aurez plein de monde ! <malicieuse>

Assan Kha rit.

[Alysia, amusée] - Bah quoi ! Aly Jin c'est un nom de futur star ça, retenez le bien mademoiselle.

H'lahono souffle un rire de nouveau, levant les sourcils.

- Un nom ? Et dans quel domaine ?
- Je ne sais pas encore, restaurant, service, massage même, professionnel je précise ! à voir ce que la vie m'offrira ici <ricane> j'ai de multiples talents ! et je vais bien les utiliser !

[Assan] - Alysia est une femme adorable. Et si quelqu'un doit lui offrir le champagne à son futur nom, c'est moi. Amenez-nous une bouteille. <Il rajoute, très rapidement et à voix plus basse bien que tout le monde puisse l'entendre.> La moins chère.

H'lahono acquiesce en riant de nouveau, visiblement elle apprécie autant l'un que l'autre.

-Très bien ! Si c'est la moins chère, je vous l'offre moi-même ! A votre nouveau départ. <En étirant un ample sourire, un vrai rayon de soleil.>

[Alysia] - Ouais il est riche de cœur mais pas dans les poches...<amusée, elle en reste pas moins charmée et touchée par le geste.> Et merci, mince vous, vous êtes adorable, je viendrais vous voir souvent et je vous ferais même un massage gratuit détente dès que je serais installée. <Un clin d'œil suivant pour la serveuse.>

[H'lahono rend le clin d'œil, avant de ricaner.] -Alors c'est comme si c'était remboursé ! <Elle s'en va ensuite, toute contente d'avoir de gentils clients, allant chercher la bouteille.>

[Alysia sourit tendrement, les oreilles frétillantes.] -bah c'est une bonne journée qui s'entame, à l'attaque !! <récupérant son Bismarck pour mordre dedans mignonnement vorace et affamée par le voyage.>


Une fois le repas terminé dans la bonne humeur et la tendresse, les deux acolytes prendront la route en direction de Brumée. Désireux de postuler pour l’appartement de Mademoiselle Lire selon l’annonce dégotée en ville.


Sur place, Alysia sera ravie de constater que le nom qui lui était familier n’était nul autre que celui de la compagne de C’Shan Nunh, un miqo’te mâle qu’elle a rencontré il y a plus d’un an, ici même sur la plage de Brumée. Ce dernier n’hésitant pas un instant à leur laisser les clés après signature d’un bail à loyer. Scellant l’accord d’une poignée de main amical avec Assan.


La soirée se déroulera tranquillement, au chaud, pour se reposer. Un rendez-vous prévu sous peu avec leur ami commun Daevios qui semble vouloir leur proposer une affaire intéressante.
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:10
Visite amical et projet commun.


Daevios prend la parole.

-J'ai hérité de Asteria Astrea, et elle était de bonne famille. Du coup j'aimerai ouvrir quelque chose avec cet argent. Assan grommelle, tout ronchon de jamais trouver de tables à sa taille.
[Alysia]- Ouvrir un commerce ? un truc du genre ?
-hum moui, comme ça on peut employer des gens qui seront rémunéré, et en même temps proposer un service sympa et amusant a d'autre personne.

Assan ouvre sa propre glace, l'observant un peu dans tous les sens.

[Daevios]- de ce fait je ne fais que des heureux ! <rit tendrement>
Assan plisse légèrement son regard aux mots de Daevios. Visiblement, ce sont des paroles qui lui parlent.
[Alysia] -C'est bien toi, tu veux être un chevalier pour tout le monde. <sourit tendrement ravie> Daevios rendra le sourire tendre envers la miqo’te.
[Alysia] - t'as une idée précise en tête du coup ? fin...pourquoi tu me demandes à moi de t'aider ? - car j'aurai besoin d'aide pour tenir un projet pareil et au vue de votre situation, je me dis que vous auriez besoin d'un projet comme celui-ci…et puis <tousse> parce que je vous apprécie bien et que je vous fais confiance surtout. Je ne veux pas que vous soyez mes employés, je veux que l'on soit sur un pied d'égalité.
[Alysia]- Oui c'est certain mais...fin...<baisse un peu les oreilles> t'es au...courant de ce qui m'arrive et puis ma réputation va aller avec un temps. <soupire> les gens s'en foutent que ce soit vrai ou pas.
[Assan] -Quand tu dis vous…Tu dis que moi aussi, je vais être un patron ?
[Daevios]- si l'envie te tente, je n'impose pas.

Puis Daevios se tourne vers Aly pour lui répondre.

[Daevios] -Les rumeurs et réputations, je m'en balance, et je les plante au bout de mon épée. Si ça en dérange, ils n'ont rien à faire là.

Assan retourne alors à son silence pour croquer dans sa glace. Il n’a pas compris que ça se léchait, surtout. Il ne semble pas certain d'avoir les épaules pour assumer ces responsabilités.

[Alysia] - Hm…d'accord...si...ça ne te fais rien alors, de toute manière j'ai compris la leçon <soupire> je serais moins charmante et plus de dragouille au boulot, ça induit trop les simples d'esprit et les pervers en erreur, les mauvaises langues avec. <roulant des yeux.>

[Daevios] -Essaye d'utiliser ta langue Assan, sinon les glaces tu vas pas les conserver longtemps à cette vitesse <ricane>
Assan cille légèrement, en observant son amuse-gueule.
- Huh… ?

Daevios revient à Aly, souriant.
-Soit toi-même, dans cette future affaire, c'est la famille avant tout, je ne permettrai pas qu'on vous manque de respect.
[Assan]- ça ne peut pas fonctionner comme ça, Dae. Un établissement professionnel doit être professionnel.
[Daevios]- Je parlais surtout de ce qui n'est pas constructif. Les piques gratuits, le harcèlement, ou les provocations.
[Alysia]- Je ne crois pas que ce soit dissociable, confiance-famille et professionnalisme hein. <douce pour Assan> moi l'idée me plait et ça me rassure, Dae' me connait bien, on se connait bien, et les mauvaise langues pourront dirent ce qu'ils veulent ça nous atteindra pas.
Daevios Astrea acquiesce.

[Assan]- ça, évidemment.
[Daevios]- mais j'apprécie ton point de vue Assan, est ça me prouve aussi que j'ai raison dans ma proposition de te mettre à égal.
[Alysia]- Mais...je vais m'adapter oui <hoche doucement> je serais plus strict, toujours moi-même, mais moins au boulot qu'en dehors. <ricane>
[Assan] - Je ne suis pas certain d'être en capacité d'avoir autant de casquettes que vous. J'suis qu'un gamin quand on y pense.
[Daevios]- c'est là le but d'être associé et camarade dans l'affaire. On s'épaule les uns les autres.
[Alysia]- Et si être à notre égal te fais peur <douce pour Assan> juste un poste à responsabilité dans ce cas. <tendre, connaissant son estime de lui> mais moi je crois en toi, t'es compétent dans tout ce que tu fais, depuis que t'es avec moi tu m'as jamais déçue Assan, même au boulot, tu serais un super patron.

Assan tord légèrement le coin de sa bouche en prenant un air légèrement plus pensif, puis finira par hocher sensiblement la tête.

[Daevios]- réfléchi y tranquillement, tu n'es pas obligé de me donner ta réponse maintenant tu sais.
[Alysia] - Oui on a le temps...oh et d'ailleurs tu veux faire ça ou ? Et c'est quoi le projet ?
[Assan]- Ouais, Justement ! Arrêtons un peu de parler de moi.
[Daevios] - Je lance ce projet, c'est avant tout pour nous offrir une bonne expérience, et de quoi nous détendre, je veux quelque chose d'abordable en terme de tarif, quelque chose qui réunit les gens pour des petits plaisir, limite, ce qu'on peut proposer qui est payant, est plus là pour "accompagner" les rencontres et la convivialité du lieu.

Assan regarde sa glace, en pinçant lentement les lèvres.

[Alysia] - Oh alors ...on doit trouver ensemble l'idée si je comprends bien ? <soufflant un rire amusée en savourant sa glace, songeuse.>

Après échange d’idées, de fou rires et de discussions. Daevios repartira avec sa petite liste des tâches, chacun ayant du pain sur la planche pour mettre en place le lancement d’un projet convivial et amusant dans la région.
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:11


Première soirée à deux, profitant de la plage et du couché de soleil de brumée. Assan, guitare à la main, ravissait la miqo'te visiblement émue au regard empli de tendresse.


L'émotion n'en était que plus palpable, à la seconde musique, cette fois ci, le xaela y aura ajouté un chant, l'écriture de ses mots pour la miqo'te qu'il avait gardé jusqu'à maintenant. La demoiselle semblant réellement charmée tout autant que désemparée, finissant dans ses bras pour le reste de la soirée.


Faut les voir se regarder, on ressent l'évidence
(Ça existe, ça existe)
Faut les voir se parler avec des yeux immenses
Faut les voir en soirée, il faut voir leur aisance
(Ça existe, ça existe)
Ces couples qui résistent,
Les amours déclarées qui sentent la réjouissance
Et les projets qui grandissent

On s'ra peut être pas de ceux là mais si tu veux qu'on insiste
Alors c'est que toi aussi tu penses que ça existe
On prendra que ce qu'on est,
Que ce qu'on s'aime que ce qu'on sait, que ce qu'on s'ra
On s'entête et moi je veux nous deux contre l'reste du monde

Nous deux contre, nous deux contre, nous deux contre
Nous deux contre l'reste du monde
Nous deux contre, nous deux contre, nous deux contre
Nous deux contre l'reste du monde
Nous deux contre l'reste du monde

Quand ils me parlent à deux, quand ils s'adressent à moi
Je sens qu'ils s'parlent entre eux, même s'ils n'se parlent pas
C'est solide et discret et ce n'est pas mentir
De dire que ça peut arriver de s'appartenir
Sans être dépendants, sans trop se retenir
Que ça peut finalement arriver de s'appartenir
Sans être dépendants, sans trop se retenir
Que ça peut finalement arriver de s'appartenir

On s'ra peut être pas de ceux là mais si tu veux qu'on insiste
Alors c'est que toi aussi tu penses que ça existe
On prendra que ce qu'on est,
Que ce qu'on s'aime que ce qu'on sait, que ce qu'on s'ra
On s'entête et moi je veux nous deux contre l'reste du monde
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:11

[Drey ricane.] Entre nous, le passé, c'est pas l'plus important.

-oui sauf que...ça s'incruste dans le présent, t'as jamais rien vécu ou fait qui fou la merde encore aujourd'hui toi ?
[Drey lève son verre.]- Si, si. Mais la vie est simple pour moi ! "Vie comme tu l'entends, avance comme tu l'as décidé. Rien ne pourra t'arrêter, car tu es maitre de ton destin, capitaine de ton âme."

- C'est ce que je faisais avant que les gens se mêlent de ma vie et s'attache à moi, alors...si tu veux un conseil, reste libre, sans t'attacher à personne. <soupire doucement, d'un doux sourire toujours> sinon ils voudront tous t'enfermer dans une boite de confort et de droiture. Je t’envie...en un sens <avise la serveuses d'un sourire pour un autre verre> mais pour moi c'est foutu, trop de monde gravite, trop de gens important, je ne veux pas les blessés, du coup je suis piégée et autant que je fasse de ma vie autre chose, en soit ça me plaît aussi mes nouveaux projets en vue-là.

[Drey se lève sur son siège, levant les bras.] -Mais je suis libre ! Je suis Drey Var Emris ! L'unique ! Nul ne peut m'éviter mon destin ! <Il boit une bonne gorgée de son verre puis tend la main à la miqo’te.> Alors j'viendrais t'apporter le souffle de liberté !

Alysia se marre et tique, observant ladite main, sourcil haussé toujours, ce mec est perché.

[Drey] - Rejoins-moi dans les airs ! <Semble effectivement se foutre de la serveuse, la pauvre.>
[Alysia]- Là tu me fais flipper hein, t’y mets pas toi aussi à vouloir faire de moi je sais pas quoi pour m'aider...<gonflant les joues mignonnement boudeuse.>
- J'compte pas faire de toi quelque chose ! Enfin, si on parle pas d'position, hein, ça, j'vote en touche. Non, là j'te parle de et faire vibrer ! De t'échapper de ta monotonie ! <Il agite la main.> Allez, fait le ! L'audace paye !

Alysia ricane et se redresse pour prendre sa main, bien que pas certaine de voir ou il veut en venir.

- Mais quoi…là tout de suite ?
- Allez ! <Il tire dessus.> Debout ! Sur ton Tabouret ! Prend de la hauteur ! Voit le monde comme il est ! Petit et si vaste !

[La serveuse reste bouche bée comme une conne à les observer, le verre en main.]

Aly ricane et monte sur le tabouret, observant le miqo'te en plissant les yeux, amusée certes, mais surement sceptique.

[Aly] - petit et merdique surtout.
[Drey agite la main.] -Tu le vois mal ! <Il se tourne vers les tables.> Ce n'est rien ça ! Une enjambée ! Il faut voir plus loin ! Le regard sur l'horizon ! Il nous appelle ! C'est ça, la liberté ! <Il lève les bras.>
[Aly éclate de rire]- t'es complètement barge ! <agitant les oreilles, il a au moins le don de la faire rire> Je ...suis toujours libre hein..<ricane> fin..<soupire> en un sens moins qu'avant mais c'est pas un drame pour autant.

[Drey tourne la tête vers elle en souriant.] - Mais ça te détache de tes propres chaines, durant de courtes secondes.
[Aly] - Moui...c'est vrai...<sourit doucement puis avise la salle> bon après tu me fais le coup en haut d'une falaise cheveux au vent, ou à l'avant d'un bateau qui fonce contre les vagues, là ouais, la sensation de liberté ça le fait, mais là on est dans une taverne...vide. <se retenant de rire, glissant un regard sur lui du coin de l'œil.>

[Drey balaye l'air d'une main.]- Ce n'est pas le lieu l'important. C'est la sensation. Le lieu viendra, 7.4 ! Ne t'inquiète pas pour ça ! - .... -C'est..un petit nom que tu me donnes ? 7.4 ? <se pinçant les lèvres pour ne pas rire> putain tu me réduis à un chiffre ?!
- Je ne connais pas ton prénom ! ... <Il la fixe un moment.> Ijos ! Tu s'ras Ijos.
- Je te l'ai donné à la plage <souriant en coin> Aly, et...c'est quoi ça encore Ijos ? <soufflant un rire, elle avise en contre bas> je peux descendre maintenant ?

- Tu fais ce que tu veux ! <Il se rassoit.> Dans ma langue, ça veut dire lumière naissante.
[Aly] ... je n’ai rien d'une lumière crois moi, c'est mignon mais...<haussant une épaule> bref...si tu veux...<se redressant finalement pour prendre son verre.>
- <Il hausse un sourcil.> Tu te trompes un peu sur toi.
[Aly] - Tout le monde ou presque se trompe sur moi. <souriant en coin> et…moi je cherche encore ce que je suis, chacun me vois comme il a envie, je m'en fou. Si pour toi c'est lumière d'accord, t'as surement une raison.

Drey penche la tête sur le côté.

- Tu es une flamme qu'on éteint.
[Aly] ...<soupire à ses derniers mots et termine son verre.> peut être ouais...mais j'ai des proches qui m'ont rallumé, autrement. Et qui me font du bien.
- Hmmmmm...Te mettre dans une lampe à huile pour te conserver te fait devenir une flammèche, non une flamme.
- Tu n’as pas tout à fait tort, mais tu juges rapidement sans savoir tous les détails de ma vie ni de ce que je suis ou ai été, c'est un peu facile. Néanmoins je te remercie pour les rires et la discussion, ou ton avis. Et je vais devoir filer, j'ai un Xaela qui m'attend pour les courses. <agitant une oreille, d'un doux sourire restant> mais j'ai été ravie de te croiser dans le coin Drey' l'aventureux loufoque et libre !

[Drey lève une main.] -A notre prochaine rencontre, Ijos.

Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:12

Vive les vacances temporaire!




Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:13

-Leckard, je vous présentes Assan, mon partenaire. <d'un sourire agitant une oreille> installez-vous, j'ai dit à la serveuse de monter dans un petit moment si vous voulez commander. Assan hoche la tête, courbant un peu le chef.

[Leckard] -Je peux te parler Alysia … en privé si tu veux bien *use donc du "tu" plutôt que le "vous"*

Assan vient saisir son bonnet, qu'il tire pour libérer toutes ses mèches.

[Aly hausse un sourcil] - Assan, sait tout de moi, plus que n'importe qui, je ne lui cache rien et je lui dirais ce que tu vas me dire, alors autant le faire ici parce que je ne bougerais pas. <douce bien que ferme, c'est clair au moins.>

Assan passe une main en sa chevelure, réajustant sa coupe en laissant Alysia répondre. Il accroche le bandana à sa ceinture, et continue de dévorer sa salade.

[Leckard]: A ta guise...Bon... mes hommes sont revenue de la chasse à la créature et l'on abattu
- Installe toi, à moins que tu sois pressé de repartir ? <intriguée>
- Je ne vais pas m'attarder
- Ah…c'était quoi comme bestiole au final alors ? <dressant les oreilles, piquant des frites de temps à autre.>
- Je fais juste mon récit comme promis et je repars.
Aly hoche doucement, attentive en sirotant son verre.

[Leckard] -... une abomination... une sorte de bestiole hybride mais qui avait ce symbole marqué au fer rouge sur sa peau *sort de la poche une feuille parchemin sur lequel le symbole est imprimé et le tend à la Miqo'te*

Aly soupire et se penche un peu pour observer, les oreilles mi- basses.
-je vois...c'est quoi, une sorte d'animal dressé comme...un élevage ?
- Pas trop loin de la créature les miens ont découvert un laboratoire que les brigands avaient exhumé...

Assan fronce les sourcils.

[Leckard]-la créature venait de la visiblement car il y avait des gravure d'elle en vue de profil et autre comme si c'était un sujet d'étude.

K'alysia Jin fronce les sourcils, inquiète, ses oreilles s'abaissant encore, écoutant. Elle dégluti doucement et acquiesce, peinant à vouloir poser une question, gardant ses yeux vairons sur Leckard.

Leckard poursuit : - D'après eux la "chose" a était abandonné par ses créateurs car sur le tableau à côté de la cuve où elle devait reposer il y avait écrit : DYSFONCTIONNEL.
[Assan] Est-ce qu'elle était purement agressive ? Ou bien, est-ce qu'elle semblait chercher à vous capturer ?

K'alysia Jin acquiesce doucement, sans un mot, le poil légèrement hérissé.

[Leckard] -Elle était agressive mais après .... J’ignore quelle a été leur but...Les miens ce sont pas laissé faire après… suite à leur investigation, mes hommes pensent que les brigands ont découvert ce lieu et donc la créature et certain mot de commande qui était inscrit à côté de la cuve comme si la "bête" avait était dressée.

[Assan] -Mh... Personne n'est mort ?
-Non... des blessures mais ma sœur était là et à soigner immédiatement les blessures subies.
- Mh... Tant mieux. On ne sait pas les modifications qui auraient pu être faites sur les dents ou les griffes...Rien d'étrange depuis les soins ? [Leckard] - D'après ta réaction je suppose que cela correspond à ton histoire ? Pour le moment la créature à était ramené dans nos locaux et ma sœur doit être occupé à "l'ouvrir" pendant que les autres effectuent certaine analyse sur les cuves et autre chose trouvée.

[Aly hausse les épaules et soupire] - Si c'est...le fameux savant dont je t'ai parlé oui, mais on peut pas le savoir si on retrouve pas la bête qui me concerne, et pour l'instant je ne me lancerais pas dans une chasse, ça peut être lié tout comme pas du tout, néanmoins tu...enfin ton équipe à trouver des choses laissant pensées que...des êtres humains auraient pu subir la même chose que ses créatures ? <ses oreilles plaquées en arrière, sa gorge ce nouant sensiblement à cette question.>

Assan passe une main dans le dos de la miqo'te, remontant jusqu'à son épaule pour la serre délicatement, témoignant son soutien.

[Leckard]- d'après ma seconde oui ... il y avait des cuves de taille variable mais certaine pouvait aisément contenir un corps humain, comme d'autre pouvait contenir des créature plus massive.

Aly hoche et dégluti encore, d'un doux bien que mince sourire, néanmoins reconnaissante, elle revient à son plat de frites.

- Très bien...merci et je suis ravie si tout le monde va bien quand même, au moins ta mission n'a pas servi à rien.

[Leckard] -De rien, j'en avais fait la promesse.

- Je retiens que t'es un homme de parole, encore merci. <d'un doux sourire sincère> certain que tu n'as rien envie de boire ? oh je…peux garder ce croquis ? <pointant le symbole du menton, le remerciant ensuite pour son accord.>

L’échange des trois durera encore plusieurs minutes avant que Leckard ne tourne les talons pour reprendre la route en direction de la cité maritime.
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:14

Aly observe faire sa sœur, un doux sourire aux lèvres, la laissant l’installée sur la plage près d’elle.

- quoi de neuf depuis mon départ ?
- Et bien... par où commencer, je suis allée à l'antique pour voir si je pouvais ouvrir un petit centre dans l'une de leur chambre et je suis ressortie avec une proposition comme co-gérante d'un centre de soin gérer par l'antique *amusée*
- Sérieux ? Mais c'est génial !!!
- Oui je ne m’attendais pas à ça tu peux me croire *amusée* du coup je voulais savoir si cela t'intéresse de faire partie du salon *souriante*
- Tu commences quand ? putain tu n’as pas chômé pour retrouver un travail, encore mieux que l'ancien...<ricane>

Aly cille et écarquille les yeux, dressant les oreilles avant de rire, visiblement surprise mais touchée.

- Moi ? tu...t'es certaine que c'est une bonne idée ? <une moue suivant.> Fin...tu sais la réputation qu'on me fait là-bas <soupire> tes patrons seront peut-être pas d'accord.
- Dès que les travaux sont terminés *souriant* c'est un ancien projet qui ré ouvre en fait, "L'escale beauté" donc la patronne a voulu en profiter vue ma demande, et pourquoi ça ne le serai pas ? *levant un sourcil* et bien on a qu'à aller les voir pour en discuter si tu veux ma belle.
- Bah oui…mais...<rit doucement agitant une oreille> je vais devoir cumuler à nouveau deux boulot alors mais...moi aussi je vais être patronne <souriant en coin> en fait on sera trois, Dae', Assan et moi, ce ne sera pas pour tout de suite, on va ouvrir un truc à brumée neuf. Le projet doit se mettre en place, on cherche les fournisseurs mais on a déjà la maison si Dae' finalise l'achat. -Eh bien félicitation a vous *souriante*

Aly rit doucement : - c'est Dae' qui a touché l'héritage de sa femme qu'il écume depuis un moment pour rien, et il veut investir, du coup ils nous veulent près de lui à son égale, on a tout décidé ensemble, trouvé les idées, il y a plus qu'à mettre en place ça va prendre un peu de temps alors ouais d'ici là pourquoi pas travailler avec toi ce serais super.
Naya : - Après c'est toi qui vois, je comprendrai parfaitement que tu souhaites rester hors de la coupe *douce* et sinon en plus du nouveau salon, je ferai du service à l'antique. Je suis heureuse que ça aille mieux pour toi.
- Oh non je ne vais pas me planquer pour des cons ...<ricane> j'ai des amis qui savent qui je suis et ce que je vaux, on verra juste si tes patrons me laissent une chance de leur prouver. <haussant une épaule> Et il est ou ce salon ?
- Pas loin de l'ancien Antique. Faut que j'aille voir ça quand j'aurai un peu de temps.
- Je suis pas partie pour fuir les gens mais pour m'aérer la tête et prendre un nouveau départ, retourner là-bas ne me fais pas peur pour autant. Mais on vivra ici par contre, on va prendre un appartement avec Assan, surement dans la maison que Dae va acheter. Oh, Génial, tu me diras je viendrais visiter avec toi si tu veux, que je sois embauchée ou pas.

Après plusieurs échanges et discussion entre sœur, les deux blondinette ont passées une bonne partie de l'après midi à nager, s'amuser et faire bronzette au soleil.

Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:14


Cette nuit-là, Aly parcourt le Thanalan à dos de chocobo, accompagnée de son ami Vhayi, ils se rendront au petit village de pêcheur non loin de la vallée des pas. Un échange entre ami, discussion, rire et complicité raisonne dans le petit cabanon ou ils se sont infiltré en douce. Profitant d’une bonne bouteille à deux.

[Vhayi ] – Tu vas te mettre avec quelqu’un alors ?

Aly soupire et étire un sourire tendre, hochant.

-Je crois que…je vais écouter le conseil d’un ami, écouter mon cœur et sauter le pas. Beaucoup de chose ont changés, évolué avec ce qui m’est arrivé, Assan et moi on s’est rapproché, j’ai eu des moments de panique, de questionnement, encore là je suis…pas certaine d’y arriver, mais ce que je sais c’est que…je l’aime. J’ai peur de le faire souffrir, avec ce que je suis, si je ne m’y tiens pas, mais…il me donne tout ce que j’ai besoin, et plus encore, je …devrais tenter ma chance, pour aller mieux, évacuer mon addiction avec lui uniquement, voir si…je peux à nouveau être capable d’aimer fidèlement.

-Ah ! c’est Assan du coup ! … c’est ton choix ma belle, mais t’es pas certaine d’aller vite là ? t’as quitté Suta y a pas longtemps…Si il te rend heureuse après, et si tu es sûr de toi…alors fonce… <souriant tendrement.>

-J’ai pas quitté Suta, c’est l’inverse hein..<ricane et grimace, retirant une autre gorgée de sa bouteille, un soupire songeur à ses mots.> C’est… rapide oui, je trouves aussi mais en même temps, c’était très…enfin c’est très...intense, pure et sincère et il pas fait un seul faux pas, il a toujours les mots, les attitudes qu’il faut, il me comprend mieux que ma propre famille. Il s’est sacrifié pour moi, il étouffe même encore ce qu’il ressent pour moi, mais je le sens. Il a failli mourir aussi à cause de moi, il subit tellement et…sans rien demander en échange. Si ce n’est pas de l’amour ça…<soufflant un rire.> Kephren était le dernier à avoir eu une attitude comme celle-ci envers moi.

La soirée se prolongeant en partage, rire et ragots, histoires et vécu. Leur liaison devenant finalement bien plus fraternel. Vhayi acceptant son statut d’ami-amant, relayé à grand frère protecteur de son petit coeurl, comme il l’aime à appeler la jeune femme. Aly finira par s’endormir dans ses bras, sans aucune luxure cette fois-ci, puis deux petites heures après, elle partira en douce, un dernier regard tendre et rassurée de n’avoir pas perdu son tombeur rouquin déjanté, avant de refermer la porte du cabanon derrière elle.




Le cœur battant, sourires aux lèvres et cheveux au vent, la miqo’te tenant les rennes du chocobo en cette course folle dans la nuit. Son unique souhait à présent est de retrouver Assan, lui dire enfin à quel point elle l’aime, délaissant ses craintes, son passé et ses amants loin derrière elle. Son regard s’égare sur le chemin ensablé devant elle, perdue dans ses pensées, la jeune miqo’te ne remarquera pas l’embuscade d’une meute de chacal qui semble foncer droit sur elle durant sa course. Elle revoit, encore et encore, chaque instant partagé, chaque rire, chaque soirée de luxure et chaque moment de tendresse et d’amour naissant à ses côtés.

Une secousse, des cris dans la nuit ramèneront la miqo’te à la réalité, oreilles dressées alors que son chocobo en panique quitte le sentier et s’enfonce dans l’obscurité de la végétation aride.


-Non !! arrêtes mais...tu vas où imbécile de piaf !?

Le cœur s’emballe, cette fois-ci prise de panique, observant autour pour n’avoir qu’à peine le temps de réaliser ce qui se passe. Tirant de toute ses forces sur les rennes, en vain, l’animal apeuré par les cris du chacal le plus proche qui tente d’attaquer ses pattes, le chocobo fini par heurter un rocher, percutant le sol avec sa cavalière. Une roulade interminable, Aly se faisant écrasée par le chocobo lui arrachera un cri de douleur au sons des os qui craqueront, perdant l’une de ses bottes avant de tomber dans le précipice avec ce dernier, des secondes en apesanteur lui laissant le temps de voir sa vie entière défiler sous ses yeux, des flashs, des souvenirs, des visages avant de percuter violemment le sol en contre bas, amortie par le chocobo qui y laissera sa vie, la miqo’te glisse, inerte et inconsciente sur la roche.

...

Non loin de là, plus d’une heure après l’accident.

-STOPEZ LA CARAVANE !

Le hyurgoth lève une main à l’ordre donné, le regard levé sur le ciel qui s’éclaircit doucement au lever du soleil. Il observe le vol des vautours qui semble tournoyer au-dessus d’un rocher proche de la rivière.

-Bran ! Tibalt avec moi !

Approchant avec méfiance du lieu de l’impact, le hyurgoth prendra les constantes de la jeune femme, miraculeusement encore en vie, avant de la hisser dans ses bras.


La caravane reprendra la route, la jeune femme allongée dans la charrette et disparaissant à l’horizon.


Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:15


C’est une mission de sauvetage qui se profile en cette douce soirée dans le désert du Thanalan. Non loin d’un campement isolé entre les dunes et proche d’une falaise rocheuse, le groupe arrivera silencieusement, sur les lieux, après une bonne heure de marche depuis l’Ethérite le plus proche.


En retrait, ses derniers observent le camp. Chacun le cœur battant, tant de colère que d’impatience, une lueur de vengeance dans leur regard se mêlent à une inquiétude palpable, discrète. Presque tous étant des guerriers, certain expérimentés il n’empêche que de sauver un proche dans une telle situation, ne laisserait personne insensible à certaines émotions et certain doute.

Néanmoins, ils étaient confiant, tous bien préparé. L’équipe avait mis trois jour à faire appel à leur contact, à enquêter parfois ensemble, parfois individuellement. Ils auront même trouvé un allié de taille pour l’opération.
Ils étaient là, tapis dans l’ombre, chacun se demandant si la petite blondinette était bien encore là, et si c’est le cas, serait-elle encore en vie ? Trois jours après une chute mortelle, ce serait une miraculée.

Leur allié avait fourni des hommes, ces derniers resteraient en retrait, tirant à vue sur les éventuels fuyards. Ces derniers, furent également ceux qui donnèrent les informations nécessaires au groupe, afin de repérer la patrouille composée de deux type devant la grotte, et la seconde patrouille composée de trois gars au sein du campement. Ils savaient également que trois autres hommes dormaient dans l’une des tentes, probablement la relève.

Le groupe observait chaque déplacement, parlant bassement entre eux, analysant chaque arme que possédaient les hommes. Elaborant un plan sur l’instant. Ils avaient l’avantage de la surprise, la connaissance en partie du terrain et des lieux où se trouvaient le matériel, les hommes, mais également, selon les informations, les esclaves et prisonnier au sein de la grotte.

C’est alors qu’après quelques minutes d’organisation, l’assaut discret fut lancé. Non pas tel une attaque de barbare, bien que cela aurait surement plu au Xaela enragé qui semblait avoir plutôt soif de sang.

C’est l’épéiste nacré qui ouvre le bal en se faufilant avec expertise et tactique jusqu’à la tente des endormis. Là il neutralisera en silence les hommes. Alors que son groupe semblent déjà se charger de la première patrouille.
L’homme gît au sol, l’ingénieur l’ayant neutralisé avec son drone de plusieurs balles dans les jambes, avait donc interrompu sa fuite. Le Xaela écrasant sa gorge de son pied lance en main, l’achevant avec cruauté et barbarie.

Plus loin sur le sentier à l’entrée du village, un second homme, mort égorgé, le paladin tenant encore la lame de ses mains reprend son souffle après avoir été touché à l’épaule par une balle, qui heureusement fut amortie par sa lourde armure.

Tapis dans l’ombre l’ingénieur avait fait mouche, cette balle aurait bel et bien tué cet homme en pleine tête si le paladin, qui avait été découvert à l’approche du bandit n’avait pas bondit pour sauver sa vie, un combo d’action, néanmoins réfléchi, efficace alors que l’épéiste, sortant de la tente, viendra achever le troisième mécréant de sa lame le long de sa gorge. Deux coup de feu raisonne dans la nuit, au moment où l’homme s’effondre, un dernier spasme avant de succomber, donnant involontairement l’alerte.

La seconde patrouille quittera leur poste. Fonçant à toute vitesse lance en main, l’homme glisse sur le sol poussiéreux, se figeant, le regard terrifier par la scène, le Xaela surplombant sa victime, l’homme gisant au sol à ses pieds, il ne verra pas le paladin dissimuler à nouveau derrière le rocher. Un lancer de bouclier viendra alors percuter et annuler l’Ether protectrice que le soigneur avait placé sur son acolyte, s’en suivi un coup d’épée net et franc dans le flanc qui fera tomber à genoux l’homme, agonisant. Le soigneur, à distance observant la scène dépitée, ne sera pas bien courageux et prendra la fuite en direction désert. Il s’effondrera quelques mètres plus loin d’une balle dans la tête par les hommes embusqué, engagé par l’allié de l’équipe.

Le campement est nettoyé, le groupe reprend ses esprits, et avancera prudemment jusqu’à l’entrée de la grotte. Une masse noir posté là, souriant observe les arrivants. Le Roegadyns n’était visiblement pas inquiet.


Un combat s’entame avec le Xaela qui aura demandé à n’avoir aucune aide. Ce dernier bouillonne de rage et de férocité sauvage. Si proche du but. Aly était peut-être encore vie à l’intérieur et rien ne pourrais l’empêcher, lui et ses compagnons d’arriver à leur fin.

Profitant de ce combat, le reste du groupe fera face à trois archer, posté devant la grotte, le tout sera rapidement régler par l’attaque du tank, le paladin éblouissant ses adversaire, l’ingénieur tirant une première balle, suivie de celle de son drone viendront à bout du petit groupe.

Le Roegadyn quant à lui succombera sous les dents vorace et cannibale du Xaela déchainé, il n’avait sans doute jamais vue une aussi grande force de barbarie sauvage, n’y était pas préparer et malgré sa forte résistance il n’avait aucune chance.

A l’intérieur, Darius et son homme de main Tibalt sont sur le point de prendre la fuite par une sortie qui viendra explosée au moment de l’intrusion de l’équipe. Empêchant toute retraite les hommes se mettent en garde.

L’échange ne durera pas bien longtemps, ramener à l’ordre par l’un des hommes de leur allié, terrifié par ses propos, sachant au final à qui ils avaient à faire dans l’ombre, les hommes capitulent et repose les armes.

- [Le chef] Quelles marchandise putain ?!! Il a déjà tout ce qu’il veut quand il veut ! ...<grimace, écoutant l’offre.> sinon j’imagines qu’on prend une balle sortie de nulle part c’est ça ?
- Ou est Aly ?!
- A toi le patron, elle est ou celle que vous avez récupérer dans le ravin ?!

L’homme de main de Darius reste silencieux, il ne verra pas la hache d’un homme venir lui trancher la tête. Cela devrait faire parler Darius possiblement plus rapidement.

-Mourir ? non tu ne vas pas mourir…tu vas souffrir avant.
L’épéiste viendra alors trancher la main de l’homme.
-<L’homme se tient le moignon en hurlant, toujours à genoux.> ELLE EST MORTE PUTAIN !! mais qu’est-ce qu’elle était bonne ! on s’est bien amusé…elle était dans le coma. <Riant grassement>
- Ou est-elle ??!
- On garde pas les cadavres ici…

S’en suivi plusieurs autre tranchage, oreilles, entaille à la jambe avant que ces mots de viennent à être susurrer à l’homme de Darius par l’épéiste.

« Tu sais, avec notre allié, je peux me renseigner sur ton nom…sur ta famille, tes proches…je peux, tous les faire disparaitre, et leur infligé les mêmes douleurs que les tiennes… »

Darius dégluti, suffoquant sous la douleur, se vidant de son sang il finira par capituler.

-Dans…dans la tente...<sa tête roulera sur le sol quelques secondes après ses mots.>

Le paladin et le Xaela non loin de là, quant à eux découvrait la petite grotte ou était enfermer derrière une grille les esclaves, ils auront eu la même information plus ou moins au même moment.

-[Assan s’adressera aux prisonnier, la bouche, le visage, sa tenue et ses mains ensanglantés, il se poste près du paladin, d’un ton à la fois désespéré et profondément agressif.] Parlez, ou je vous tue tous, un par un.

-Assan ! Calme-toi ! <Le paladin s’interposant devant la grille.>
-Je vous éventre, je vous force à vous manger les uns, les autres en arrachant vos membres. < il n’offre pas un seul regard au paladin, il ne regarde pas non plus vraiment les esclaves.>

Le vieil homme pointera alors la tente d’un doigt fébrile.

Dans la tente, Aly est inconsciente, dans un lit de fortune recouverte soigneusement, ses tenues en lambeau, elle n’est pas recouverte tel un cadavre abandonné pour autant.

Les genoux du Xaela rejoignent lourdement le sol alors qu’il glisse lentement ses mains sous le corps immobile d’Alysia. Ses gestes sont instinctifs et très lents, il ne vérifie même pas si elle respire, se contenant de récupérer le corps. Le Xaela n’a vraiment plus l’air d’être lui-même, c’est surement ce qui se rapproche le plus d’un zombie. A croire qu’il finira bientôt dans le même état que sa miqo’te.

-[Le paladin prendra le pouls de la jeune femme.]Faible mais elle est en vie, Assan apporte là vers Thay.

Assan se lèvera du sol en la gardant contre lui en princesse. Il s’échappera de la tente avant de pivoter vers la sortie et d’entamer une marche lente et interminable.

Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:15
Endormi auprès d'elle.

Au lendemain du drame, c'est dans le petit appartement de la serveuse Yunaia que furent installés le couple inconscient.
Assan endormi auprès de la miqo'te comateuse. Ils recevront la visite du  médecin, de namar vivant sur les lieux et de Naya.

Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:16


Alysia…

Le nom raisonnant dans la pièce, d’une profonde douleur.

Le Xaela posant son front contre celui de la miqo'te, continuant de libérer plusieurs larmes de soulagement. Sa main vient lui caresser le ventre, les bras, tout son corps, comme s'il vérifiait que tout soit encore en place.

- Je t'aime…

Ses mots qu'ils se sont interdit de dire depuis si longtemps, finissent enfin par s'extirper des lèvres du Xaela, alors que la miqo'te ne peux les entendre, ou du moins le réaliser pleinement. Ses mots qui doivent être normalement rendu, resteront muet entre les lèvres de la miqo'te endormie.

Un faible murmure, avant de craquer encore plus, se mettant à trembler dans ses pleurs qui ne semblent jamais cesser, lui caressant de nouveau le visage, secouant la tête en forçant la fermeture de ses yeux.

A ses mots, aucune réaction de la demoiselle si ce n'est un léger mouvement des yeux sous les paupières, furtif, bref et possiblement pas remarqué par le Xaela en larmes.

Assan relève la tête vers le plafond, des larmes coulant inlassablement sur ses joues alors qu'il pousse littéralement des râles de douleur pour évacuer ce sentiment qui lui écrase le cœur, ôtant sa main d'Alysia pour venir serrer le tissu qui recouvre sa propre poitrine, au niveau de son cœur.

Il s'agite de quelques soubresauts aux mots de Yunaia, comme des rires mêlés à ses pleurs. Quelque chose l'a fait rire nerveusement, dans ses mots.

Finalement il abaisse son regard embué sur elle, quelques larmes coincées sur ses écailles, le reste ayant déjà rejoint le matelas ou ses vêtements. Il pose une main sur son propre cou en prenant un air désolé, semblant s'excuser tout en restant muet, la gorge trop nouée pour prononcer d'autres sons que ceux qui expriment sa douleur.

Son regard finira par couler sur Alysia, la bouche entrouverte, cherchant à respirer plus posément. Ses yeux ne sèchent jamais, il semble même sur le point de pleurer de nouveau mais cette fois-ci en silence. Ses sourcils se déforment, se dressant en leur centre, la partie inférieure de sa mâchoire se mettant à trembloter.

Il lèvera un très bref instant les yeux sur Yunaia avant de fuir son regard en sentant ses pleurs rouler sur ses joues, mordant sa lèvre inférieure en fronçant les sourcils. Il baisse la tête, fermant les yeux et grondant intensément, frustré et inquiet au possible.

Puis retombera auprès d’Aly, enlaçant son petit crâne d'une main pour l'attirer contre lui et pleurer à nouveau, se secouant à la douleur qui ne disparaît jamais, lancinante.
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:17


Daevios Astrea baissa les yeux, le cœur lourd.

« J'ai cru comprendre que Namar aimait l'argent ? Voilà le deal. Je vous donne cette bourse, et en échange vous me laissez rester à son chevet de manière indéterminée, je ne demanderai qu'un coussin... »

L’homme garde les yeux rivés sur le visage d’Aly, restant relativement sec et distant dans sa façon de parler à la jeune femme, pas dupe, le hyur savait pertinemment ce qu’elle représentait pour Namar.

« Je vais me mettre ici, sur le parquet, qu’Assan soit d'accord ou non, je m'en tape, c'est gentil mais, je n'ai vraiment pas faim, j'ai juste besoin de rester vers elle, ne vous préoccupez pas de moi pour le reste. Rassurez-vous, je ne ferai aucun bruit. »

Daevios Astrea regarde le feu, semblant vide, aurait-il entendu les paroles de Yuna ? Peut-être, mais il ne semble pas les assimilés pour le moment.

Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:17
Des soins quotidiens...




Assan se laisse tomber au-dessus d'Aly, maintenant son visage face au sien en se soutenant d'un avant-bras contre le matelas. Un murmure, son regard noyé d'inquiétude caressant les traits de son aimée, n'ayant aucune réponse à l'océan de questions qui déferle dans son crâne.

L'inquiétude et la tristesse de son visage se décomposeront au fil des secondes, alors qu'il semble attendre désespérément une réponse. Finalement il s'écartera, le visage neutre, vide, épuisé. Il se relèvera pour aller imbiber l'éponge d'eau et de savon. Il étrangle l'éponge jusqu'à être sûr qu'elle ne mouillera pas le matelas d'Aly lorsqu'il la passera sur son corps, à croire qu'il pense à son confort même dans un tel état.

Puis passera l'éponge sur sa peau, notamment les zones les plus susceptibles de suer. Les aisselles, l'arrière des genoux, le front. Il s'arrête au milieu pour retourner imbiber l'éponge d'eau, et revient terminer, en passant plus globalement sur son corps. Il veille à être extrêmement doux, ne brusquant absolument rien. Et bien que cela soit sûrement inutile, il garde les yeux posés sur le visage d'Alysia comme pour s'assurer qu'il ne lui fait pas mal, cherchant une grimace.

Aucune grimace sur le visage d’Aly, néanmoins une légère activité cette fois qu'il pourra déceler sous la paupière de la demoiselle, furtif et bref mais en soit, possiblement bon signe.

Assan retournera une troisième fois préparer l'éponge, la passant cette fois-ci sur le dos d'Alysia en la mettant sur la tranche de son bras, celui qui n'a pas de perfusion bien sûr. Il se hâte pour éviter qu'elle ne se blesse avec son propre poids, la remettant bien vite dans sa position initiale. Il ira ensuite récupérer le baume recommandé par le médecin Thay, l'appliquant un peu partout sur son corps, surtout les zones susceptibles d'avoir reçues un choc, communiquées par le médecin lors du bilan. Dans ses gestes, Assan reste très peu expressif. Il n'est pas fier de s'occuper ainsi d'elle, et ne se réjouit pas non plus d'être apte à le faire sans douleurs. Il n'en tire là aussi que de la tristesse et de l'inquiétude, déchiré de devoir s'occuper de sa compagne transformée en pantin. Mais il n'y a pas plus légitime que lui pour le faire…
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:19

Assan passe les mains sur son visage, prenant une inspiration qui ne semble jamais trouver de fin, un soupir tout aussi interminable suivant. Finalement, alors que ses mains s'abaissent, il pose le regard sur Aly.

Dae est présent en ce début de matinée, dormant devant le feu allongé sur les coussins, Yunaia l'ayant recouvert d'une couverture quand l'aura vue enfin, succombé au sommeil, avant de partir travailler.

L'appartement est calme, on n'entend que la faible respiration de la miqo'te toujours comateuse.

Assan Lève les yeux sur Daevios un instant, tout en se redressant. Il lui demandera de s'éclipser pendant un moment, le temps qu'il puisse toiletter correctement Alysia. Une fois seuls, le Xaela passera de nouveau ses bras sous le corps de la miqo'te, avant de poser son regard sur l'intraveineuse.

« toc toc toc »

Assan lève la tête en direction de la porte, fronçant progressivement les sourcils.

- <Fixe la porte, armant un poing.> Qui êtes-vous ?
- Ton pirrre cauchemarrre. ♪

[Daevios, le Hyur nacré, cerné et fatigué saluera Mylin au passage, sortant pour laisser Assan aux soins de la miqo'te.]

- Allez niquer votre mère.
- Hey !


Assan retourne auprès d’Aly la faisant lentement rouler Alysia sur le lit, la mettant de côté pour pouvoir ouvrir sa blouse. Ses gestes sont lents et délicats. Puis lèvera les yeux vers les bruits de pas, se relevant automatiquement en s'approchant. Il lève sa garde, écarquillant son regard qu'il visse sur Milyn. Il ne dit rien, prêt à se battre.

- Tu ne vas pas frrrapper une ancienne collègue de restaurrrant j'espère.

Assan n'a pas l'air de la reconnaître, jusqu'à-ce qu'elle précise. Il pousse un grognement, rageur. A croire qu'il aurait préféré la voir saigner.

- Qu'est-ce que tu veux ? <La haine plein la gorge, levant une main sur son visage pour masquer son regard qui commençait sérieusement transpirer la soif de meurtre.>

- Je viens pourrr la cheminée. A ton avis ? Je viens voirrr comment elle va.
- Continues ton ironie, et tu vas la voir de très près la cheminée. <Il fait un pas sur le côté pour libérer le chemin vers Alysia, laissant tomber sa main pour de nouveau poser son regard de prédateur sur Milyn, suivant le moindre de ses mouvements. Il n'a manifestement plus rien à voir avec le gentil serveur qui souriait au monde.>

- Et donc Comment elle va ?
- Comme une femme dans le coma. Son état est stable, mais… On ne sait pas combien de temps elle va dormir.
- Hm. Au moins elle ne rrrisque pas d'empirré. Naya s'inquiète pourrr elle. Pourrr ça que je suis venu voirrr.
- <Il désigne Alysia d'une main, mollement.> Et bah voilà.
- Voilà ce qu'il nous reste de notre Alysia pleine de vie.
- Elle rrreviendrra. De loin, mais elle rrreviendrra
- Bien sûr qu'elle reviendra. J'attendrai le temps qu'il faudra. Mais... Qu'est-ce qu'elle sera à son réveil ? Est-ce que seulement elle se souviendra de nous ? De moi ?


- Ah ça ... Sans doute une perrrsonne déboussolée qui cherrrcherrra des rrrepères. Mais ça, on ne le saurrrra qu'à son réveil.
- Des repères, mh... J'imagine que ça ne changera pas tant que ça, alors. J'allais la toiletter. T'as pu voir c'que tu voulais ?
- Ouais, ne t'inquiète pas, j'allais y aller. Occupe-toi bien d'elle.
-<Hoche sensiblement la tête, acquiesçant du regard également.> Comme toujours….

Assan se laisse lentement chuter au sol, gardant son regard sur Alysia. Ses yeux s'embuent de nouveau, alors qu'il pince les lèvres, le menton tremblant sensiblement.

- ... Ça ne changera pas… Hein chérie ?...Je ne veux pas que ça change.
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:19
Transfère de la miqo'te au domicile d'Assan à La Coupe.


Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:20

Aly toujours dans le coma chez Assan, reçois régulièrement la visite de plusieurs de ses amis. F'raht, Vhayi, Daevios, Yunaia, sa sœur Naya et le dernier en date K'rayne, de retour en ville dès lors qu'il aura eu vent de la situation de la blondinette. Lui racontant ses pitreries habituelles malgré qu'elle ne réagisse pas, il lui aura également reposé une peluche. Un chocobo avec pour cavalier un bonhomme oignon.
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:20

Alors que le feu crépite dans l'âtre, la respiration lente de la miqo'te en est également audible, paisible, ses mouvements derrière ses paupières sont toujours plus fréquents depuis ces derniers jours. Quelque battement de cœur plus rapide aura été entendu par les cornes du Xaela, à chaque fois qu'il s'approchait d'elle pour la laver, lui parler ou s'endormir contre elle. Son corps inerte mais pas ses émotions, ni ses sentiments, tout porte à croire depuis quelques temps que son coma est bien moins profond. La voix douce de Naya aura causé des réactions similaires, tout de fois, ils semblent, tous deux, être les uniques personnes que la jeune femme endormie semble reconnaître, l'impact d'un grand amour et d'une sœur étant les seuls choses capables de faire battre son cœur, son corps meurtri il y a encore peu de temps est enfin rétabli, chaque soin apporté par le médecin, par sa sœur et surtout par l'homme de sa vie aura eu raison de ses hématomes et de ses maux. La pièce aux teintes tamisées, en cette énième soirée à deux, le vent passant par la fenêtre qu'Assan a ouvert afin de lui apporter une douce brise, sa chevelure se mouvant, elle sommeil encore, vêtue de blanc.

Assan quant à lui, est installé au coin du lit, fixant la danse des flammes dans l'âtre de son regard qui simule d'ailleurs la couleur du feu lorsqu'il le fixe. Sa guitare coincée entre les mains, il passe distraitement ses doigts sur les cordes pour bercer Alysia avec autre chose que simplement le crépitement de la cheminée. Son regard est à moitié clos, fatigué mais jamais désespéré.

- Tu te souviens, chérie... ? Sur la plage. A Brumée, le jour où on avait décidé de fuir le monde... Ce soir-là...

Il pince doucement ses lèvres en portant ses yeux sur elle, continuant à la bercer de quelques mélodies mélangées les unes dans les autres, sans véritable fil conducteur. Et pourtant elles sont jouées par des cordes, puis souffle un rire épuisé, abaissant son regard sur le matelas.

- Ce n’est pas comme ça que je nous imaginais "contre le reste du monde".

Aly ne réagit pas, du moins rien qui ne soit réellement perceptible pour le Xaela, un petit tique nerveux d'un doigt, tout au plus dissimulé lorsqu'il entame les petites mélodies.

Le Xaela entame alors celle de la chanson, jouant les premiers accords, avant de laisser ses doigts enchaîner le reste, sans se mettre à chanter.
- Tous les jours, je me demande quand est-ce que, ce sera le bon. Je te regarde, parfois des heures...

Le cœur de la miqo’te s'emballe doucement, sa respiration se fait plus profonde, semblant lutter à contrecourant, le corps toujours inerte, si ce n'est le mouvement plus rapide sous ses paupières.

- J'attends là, chérie. J'attends de t'entendre rire... Parfois je rêve que tu te réveilles.
Il étire ses lèvres, dans un sourire triste, navré, n'osant toujours pas la regarder dans les yeux.

- Tout est mieux. Mes repas reprennent le goût qu'ils avaient avant. Tu sais, je n’ai jamais eu un palais très fin mais... Je crois que je connais le goût de la solitude, maintenant. Tout est fade quand j'ouvre les yeux après ces rêves... J'ai l'impression que l'on a retiré les couleurs à une image qui scintillait.

Il lève un regard embué en direction du plafond, continuant inlassablement de jouer son morceau, le répétant même s’il le faut.

- Combien de temps... ? <Il laisse s'échapper un bref rire, à moitié éteint.> Hier, mon frère a dit que moi-même, j'avais l'air d'être plongé dans le coma. Je n'ai même plus la force de me mettre en colère. <D'un ton amusé, abattu par l'ironie du sort.> Moi, ne plus pouvoir m’énerver.
L'oreille de la jeune femme est soudainement prise d'un frétillement, bref mais relativement visible, son souffle se fait plus rapide encore au gré de ses battements de cœur qui s'accélère.

- Finalement... C'est toujours nous deux. On dort, toi et moi. Mon corps est debout mais mon esprit est en veille, avec le tien. Combien de temps... ? <Baissant la tête vers l'instrument, jouant chaque note plus lentement, donnant certainement un ton nettement plus mélancolique au morceau.> Je suis épuisé, Aly'... J'ai jamais été aussi fatigué. <Soufflant de nouveau, un rire las, à bout de force.> Même t'écouter me hurler dans les cornes, ce serait moins fatiguant... Tu ne voudrais pas me hurler dans les cornes, chérie ? <En tournant la tête vers elle, l'œil interrogateur, à croire qu'il devient un peu fou.>


Toujours inerte, le vent passant le long de son pelage, fera frémir à nouveau cette oreille. Ses mouvements oculaires toujours plus frénétique, la jeune femme entre ouvre les lèvres dans un souffle, tout aussi mélancolique, comme surgissant des abysses au fil des notes qui s'évadent dans la pièce, tout son être intérieur semblant vouloir répondre au Xaela, dans une lutte acharnée afin d'émerger, son esprit est présent, il tente de commander à son corps qui pour l'instant ne parvient pas à obéir.

Assan cille sensiblement en voyant la miqo'te entrebâiller ses lèvres, fronçant progressivement les sourcils, sa propre respiration s'accélérant automatiquement. Il croit sûrement rêver, s'approchant en se penchant vers elle pour examiner sa bouche.> Alysia... ?

Les lèvres de la jeune femme viendront se mouvoir à l'appellation de son nom, un simple souffle à nouveau alors que son oreille tique une nouvelle fois, il ne rêve pas, la jeune femme semble littéralement luter pour se réveiller.

Assan lâche la guitare au sol, bondissant presque sur elle pour cueillir l'une de ses mains dans les siennes. Toute la fatigue dans son regard est soudainement balayée, ses yeux écarquillés s'agitant sur le visage d'Alysia pour en déceler la moindre réaction, le moindre mouvement. Il tapote sa main rapidement, en l'encourageant d'une voix plus distincte, plus vive.> Alysia... Ouvres les yeux... ! Je suis là, amour. Daijobu. <Répète-t-il alors, contre les doigts piégés de la miqo'te, la fixant de son œil vif.>

La jeune femme froncera légèrement les sourcils au contact presque brusque et spontané du Xaela, sa voix raisonnant dans son esprit au loin, ses paupières se mouvant plus rapidement encore alors que son oreille frétille, jusqu’à laissé paraître un léger gémissement, elle geint péniblement, faisant surface en douceur, la miqo'te semble relativement morfler dans ce processus de réveil.

Il presse alors ses lèvres contre les doigts de son aimée, continuant à parler pour qu'elle puisse s'accrocher à sa voix, à sa présence.> Restes avec moi Alysia, réveilles-toi… ! Il faut juste... Que tu ouvres les yeux. Réveilles-toi !


Son regard turquoises, embrumé s'ouvre lentement dans le vague, un nouveau souffle, semblable à un soupire, pouvant à présent ressentir chaque battement de son cœur affolé, elle agite l'oreille, ses doigts se mouvant légèrement sous le baiser de son amour, elle le cherche péniblement du regard, le reste du corps ne semblant pas encore réellement réveillé.


Assan se penchera encore un peu plus sur elle en la voyant ouvrir ses paupières, se libérant une main pour ne garder contre la sienne que celles qui est en contact avec sa paume, serrant lentement ses doigts autour. L'autre viendra se glisser contre la joue d'Alysia pour lui redresser lentement le visage, se plaçant juste en face d'elle, les yeux grands ouverts, muet. Il est pour le moins choqué.

Aly bat lentement des cils quelques instant, son visage redresser, ses prunelles toisant le Xaela, son regard pouvant en être inquiétant, difficile à dire si elle le reconnait ou non, ses secondes sembleront sans doute des heures interminables pour le Xaela avant qu'elle ne réussisse à étirer un sourire bref et tendre, un susurre enrayé suivant.

-Assan...t'en as mis du temps...<son humour foireux toujours intact visiblement>

Une pointe d'humour qui au-delà de le rassurer, fait chuter une bonne partie de la pression constante dans laquelle il a vécu ces derniers jours. Il souffle un rire en venant poser son front contre celui d'Alysia, fondant silencieusement en larmes pour évacuer le cocktail d'émotions qu'il est en train d'endurer. Il serre sa main encore un peu mieux, n'ayant toujours pas la force d'articuler quelque mot que ce soit. Il rit et pleure nerveusement, secouant sa tête contre la sienne, enfin sorti de son désespoir. Son corps tout entier se relâche, semblant écrasé par un poids immense, toute sa fatigue émotionnelle l'écrasant de plus belle.

La miqo’te couine doucement, la gorge nouée, elle fronce un peu les sourcils sous l'émotion, une certaine frustration de ne pas pouvoir l'enlacer, elle serre doucement sa main dans la sienne sans le quitter des yeux, la voix rugueuse et fatiguée, elle murmure à nouveau.

- Je t'aime aussi mon amour, pardonne moi…je…je suis...<se raclant un peu la gorge elle reprend son souffle comme elle peut> une très mauvaise cavalière quand ce n'est pas sur toi.

Assan s'enfonce lentement dans le matelas au fil des secondes, devenant progressivement un poids mort. Il presse de nouveau ses lèvres contre les doigts d'Alysia en réprimant un nouveau rire, plusieurs larmes venant rouler jusqu'à sa main, donnant sûrement l'impression à Alysia qu'elles viennent réactiver les nerfs le long de son avant-bras, puisque ces gouttes qui coulent seront les premières choses qu'elle y sentira. Il ferme les yeux, respirant profondément.



- Une éternité...
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:22

Naya entre doucement dans l'appartement, avec un panier, remplit de tout ce qu'il y a d'inimaginable en terme d'amande, huile, savon, shampoing, mais aussi chocolat, paquet d'amande, gâteau au amande, elle toc a la deuxième porte.

Aly hausse un sourcil avisant la porte non sans une certaine impatience et intrigue, espérant sans doute voir la bouille de sa sœur. Les oreilles mi- basses.

- Oui ?
- *ouvre doucement la porte venant glisser sa tête blonde dans l'ouverture* Surprise Tite sœur
-Naya !! <Agite les oreilles élargissant un sourire, elle balance son livre et s'agenouille, les larmes aux yeux.>

Naya dépose le paquet sur le lit, les yeux pissous aussi puis vient s'asseoir à côté d'elle tant pis pour ses bottes. Aly souffle un rire la voyant faire, elle est encore faible mais ça ne l'empêchera pas de venir enlacer sa sœur contre elle.

- Je...je suis désolée...<la gorge nouée> je suis…vraiment une quiche à dos de chocobo.

Aly n'a même pas percuté au panier, elle semble ne plus vouloir quitter des yeux sa grande sœur, son unique repère stable depuis son réveil avec Assan.
Naya enlace doucement sa petite sœur avec une infinie tendresse* Chuuut.*douce* ce n'est rien tu n'as pas à être désolée idiote *des larmes abondante venant glisser sur ses joues* Tu m'as tellement fait peur...*sanglotant*

- Je…je sais...oui fin...je me souviens, je ne peux pas dire si…j'entendais tout mais, les émotions sont là, tu as pris soin de moi avec les autres, tous les jours, je le sais. <Douce d'un murmure, elle fond en larme également, se blottissant contre elle, la laissant faire son rôle de grande sœur, Aly est fragile et s'agrippe à la tenue de Naya, le souffle court, le cœur battant.> Je...je veux plus m'éloigner de toi, plus jamais...

Naya sert doucement sa sœur contre elle venant glisser sur son épaule, ses larmes ne semblant pas vouloir se calmer.

- C'est normal à Aly tu es ma petite sœur, la personne qui compte le plus pour moi…je savais que tu te réveillerais... moi non plus je veux plus qu'on s'éloigne... je t'aime Aly...*passant une main dans sa chevelure lui caressant doucement la tête* Beaucoup de monde était là pour toi, pour te soutenir, pour t'encourager à ouvrir les yeux ma belle.

- <hoche doucement restant contre elle, elle tente de reprendre son souffle sous l'émotion> je t'aime aussi Naya. Je...me souviens oui des autres aussi, mais...j'ai pas mal de zone d'ombre, par exemple je ne me souviens pas d'ici cet appartement et je...j'ai peur d'avoir oublié d'autre chose. <Baissant les yeux> je me sens...comme une enfant, j'ai l'impression de ne pas avoir vraiment l'identité que j'avais avant. <Pour preuve, elle se confie naturellement à sa sœur, partageant ses craintes depuis son réveil.>Thay dit que ça peut me revenir un peu, et je...hm...je crois que c'est la chanson à la guitare d'Assan hier soir qui m'a aidé à sortir, en plus de tout le reste, je suis épuisée on dirait que j'ai lutter dans une cage durant des années.

- *sourit tendrement, les joues humides* C'est normal tu as eu un sacré traumatisme ma belle, qu'elle est ton dernier souvenir ? *douce* mais dit moi tu aimes toujours les amandes ? *radieuse*

- Euh…<cille un peu, trop de question à la suite elle a du mal et avise sa sœur toute mimi penaude> je crois oui. Je...<soupire> ma nuit était agitée, j'entends encore des chacals hurler dans ma tête. <Baissant les oreilles> puis…c'est un peu le trou noir et...j'ai la migraine quand j'essaie de me rappeler de trop de chose, mais... mes souvenirs sont...émotionnel je crois, je sais qui j’aime et de qui j'ai besoin, je...me souviens de mes amis, mais pas forcément de tout ce qu'on a vécu ou ce qui s’est passé, c'est plus…comme des ressentis.

- *attrape le panier derrière elle, le reste attendra, seul leur retrouvaille compte pour le moment, elle semble comme revivre elle aussi, ayant mal vécu ce moment* Force pas *douce* on verra ça plus tard.... Reprend des forces chaque chose en son temps Aly.

- <hoche doucement, élargissant un sourire> Thay dit qu'une partie des choses ont pu être effacée ça m'effraie un peu. Il dit que c'est surtout les derniers temps, et...du coup je sais pas trop ce que j'ai fait avant mon accident, je me souviens d'Assan et sa chanson, ce ne sont pas…les gens ou les moments, mais les lieux qui sont troubles, et pourquoi il a un appartement ici ? et j'ai le souvenir d'une plage aussi.

- Tu es chez Assan *douce* Vous étiez partie a Brumée pour ouvrir un petit restaurant *évitant bien sûr les détails pour ne pas lui rappeler les mauvais souvenir, essayant de lui rappeler que les bons*
- <cille un instant et dresse l'oreille> un restaurant ? pourquoi j'ouvrirais un restaurant ? <Amusée pour le coup, mais curieuse> Assan à pas un rond et moi pas grand-chose non plus je crois, si ? on a gagné un truc ?

- Il semblerait que ça soit Daevios qui vous est proposé un partenariat *souriant* Mais je les laisserai te raconter tout cela *prend alors une tablette de chocolat au amande l'ouvrant et la tend à sa sœur*

- <marque un temps, elle agite une oreille et vient se masser une tempe d'une main> Dae' oui, <douce d'un sourire> il…me manque aussi, c'est mon chevalier servant je crois je le ressens comme ça. Il va bien ? <Inquiète>
- Je ne sais pas je l'ai pas vue depuis longtemps, il est resté ici à ton chevet pendant quelque temps jusqu'au réveil de ton homme, puis il s'est éclipsé passant de temps à autre prendre de tes nouvelles.

-Oh je…<avise le chocolat aux amandes et étire un sourire agitant l'oreille, elle inspire, fatiguée un peu bousculée par tant d'émotion d'un coup> je...ne sais pas si j'ai le droit, je dois faire attention à mon alimentation pour que mon…corps reprennent l'habitude. <Elle cherche dans la pièce, puis panique un peu> ou est Assan ? lui il sait si j'ai le droit...

- Calme toi ma belle...il est sorti faire une course et m’a demandé si je pouvais être la pendant son absence...hum je ne suis pas médecin...tu verras avec lui le panier est pour toi toutttteeeee seule*amusée*
Inquiète, Aly hoche docilement vers sa sœur, son air est bien plus enfantin, visiblement très déboussolée, possiblement même qu'elle a rétrogradée un peu. Elle avise le panier et se pince la lèvre.

- d'accord, merci Naya...<douce d'un murmure fatigué> je...je vais dormir un peu mais...t'en vas pas hein ? <S’agrippant à sa tenue encore une fois> jusqu'à que Assan revienne d'accord ?

- Je reste jusqu'au retour de ton chéri ma belle, compte sur moi. Je retire mes bottes et je reste avec toi.

Aly soupire soulagée et hoche, venant ensuite s'allonger en réprimant un bâillement, les émotions semblent l'épuiser très rapidement encore. Son regard se refermant, confiante avec la présence de sa sœur, elle s'endormira en douceur, lui laissant une place près d'elle.
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:23
En ce début d’après midi ensoleillé. Alysia ne tenant plus en place, elle se dirigea, en longeant les murs du couloir, en direction de son appartement, les souvenirs sont flou, elle tâtonne, désireuse de voir sa sœur, de trouver possiblement quelques souvenirs du lieu.


K'alysia Jin se laisse guidée lentement, appréciant l'aide oui bizarrement aucune fierté mal placée ou indépendance, elle s'installe lui souriant tendrement, les oreilles mi- basses.

- Je crois oui… J'ai...piqué une crise aussi <soupire touchant ses propres cheveux> j'ai...voulu tout couper, je...je ne savais pas trop qui je voyais dans le miroir. J'ai du mal à savoir un peu qui je suis <une moue suivant> ça me va bien ?
- *sourit* tu veux boire quelque chose ma belle ? Soit patiente ce va revenir petit à petit…*sourit je me disais bien qu'il y avait un truc de changé chez toi mais je ne savais pas quoi *malicieuse* et oui ça te va à ravir Aly.
- Alysia...<sourit doucement, corrigeant sa sœur, puis acquiesce> je veux bien un jus de fruit si tu as oui, et merci.



Après plusieurs longues minutes d’échange complice, de discussion douce, retrouvant leur relation entre sœur. Alysia demandera à visiter le petit salon de massage de Naya. Cette dernière l’aidera un peu dans ses déplacements, parcourant le couloir de l’immeuble.



- Ici c'est un bassin pour les pieds, il y aura tout plein de petits poissons pour nettoyer les peaux mortes des pieds des clients pendant qu'ils dégusteront un verre. Les massages c'est la pièce derrière toi.

- Oh c'est...une bonne idée...<souriante, sincère> Je...je sais masser aussi non ?
- Oui tu es une excellente masseuse, on a appris pour aider maman tu t'en souviens ?
- Tu peux offrir du...des boissons aux clients c'est une bonne idée aussi. <Douce observant autour.>
- Oui mais y aura pas grand-chose, disons les boissons les plus courantes
- <marque un temps et étire un sourire fronçant les sourcils> Oui, elle avait une maladie des os qui enflammait aussi ses muscles. Je n'ai pas oublié notre passé et notre mère Naya. <Douce d'un tendre sourire> certaine chose ne s'oublie pas même après une chute de plusieurs mètres il faut croire.

L’échange ce poursuivra ensuite dans la salle de massage, Naya voulant prendre soins des jambes encore en coton de sa sœur et de ses courbatures dû au temps passé allongée.



- Tu es la première personne a être massée ici *douce* et je voulais que ça soit toi *retirant ses chaussure pour monter avant de voir sa sœur encore habiller* hop en culotte mademoiselle *taquine*

- vrai ? <Agite une oreille ravie> je suis une privilégiée alors, je suis honorée merci. <Rougissant un peu> je…c'est étrange j'ai le sentiment de ne pas le mériter. <Une moue suivant, elle soupire et ferme les yeux> j'en ai marre de toutes ses...émotions bizarres et de ses flous. <A mi-voix penaude.>



Alysia passe une main sur sa joue marquée d'une fine cicatrice récente mais néanmoins bien soignée et absorbée par la peau, merci les soins Ethériques de Thay.

- tu crois que...ça va se voir beaucoup pour les gens qui m'ont connu avant? <Soupire doucement inquiète> J'ai eu de la chance...de ne rien avoir d'autre comme plaie, je...je crois me souvenir que je ...fin que j'aimes bien mon corps non ?

- *elle parle bas dans un murmure* détend toi ferme les yeux *ses mimines commencent alors à descendre le long du dos de la blondinette, évaluant l'état du corps de sa petite sœur, d'une façon experte. S'arrêtant à certain endroit utilisant ses pouces pour détendre les nerfs. *

- Oui tu as eue beaucoup de chance, heureusement que ton chocobo a amortie ta chute et oui tu prends soin de ton corps *douce, une odeur d'amande se rependant dans l'air ambiante*
- <soupire d'aise et hume un peu l'air> j’adore cette odeur...

Une bonne heure plus tard, Alysia retournera auprès d’Assan pour profiter de la journée à ses côtés et se reposer à nouveau.
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:23

- <souffle un rire, sirotant son verre, elle observe les alentours une nouvelle fois, puis se redresse>
- t'as mis des petits poissons déjà ?
- Oui ils y sont depuis ce matin.
- Tu peux essayer si tu veux et me dire ce que tu en penses. *plongée sur sa carte*
- <s'installe et pose son verre se penchant pour regarder, les oreilles droites et frétillantes, curieuse, elle sourit comme une gamine> Mince ils sont trop mignons...
- Oh euh...non pour l'instant je suis pas...super curieuse à ce point-là. <Soufflant un rire, elle grimace> j’ose pas trop, je demanderais à Assan de le faire avant moi. <Amusée>

- Ah t'as remis des fleurs ou pas encore ? <Amusée>
- Assan se faire manger les pieds pas des petits poissons ? j'en ai remis.
-<rit doucement> quoi tu…crois qu’il ne voudra pas ? <Soupire lui souriant faiblement> il y a plein de chose que...je ne me souviens pas vraiment de lui tu sais, mis à part que je l'aime comme une dingue, j'ai parfois des flashs sur ce qu'on vivait, et j'ai…une attirance pour lui vraiment bizarre <rougit un peu> je comprends pas encore tout ce qui se passe en moi quand je suis avec lui.

- *lève la tête la regardant en souriant* Vous avez été longtemps amis avant de vous avouer vos sentiments c'est surement pour ça *douce et souriante*

- Oui cette amitié je la ressens aussi, même si...fin tu crois qu'il va s'en remettre je…<soupire> et si ce n’est pas le cas que je le perdais ? peut-être qu'il m'en veut indirectement, sans s'en rendre compte ? J’ose pas trop lui en parler, il est au petit soin pour moi, je ne veux pas l'ennuyer avec mes questions et mes craintes.

- Hum il t'aime, ça je peux te le garantir *douce* essaie de lui en parler sans trop insister tu verras bien s’il enchaine.

- <hoche doucement, baissant les oreilles songeuses, elle joue doucement d'un doigt sur le bois du comptoir, la laissant travaillée puis tique> oh et j'ai reçu une lettre de Vhayi...<rehaussant un sourire> il va mieux et il viendra me voir demain soir, je suis un peu nerveuse, là aussi je sais pas trop comment analyser mes émotions vis à vis de lui, on était des amis proches aussi n'est-ce pas ?

- Et bien...*regardant sa sœur* et bien vous êtes de très bon ami *douce* vous aviez passé la soirée ensemble avant ton accident de chocobo...c'est ce soir-là que tu t'es rendues compte que tu étais vraiment amoureuse d'Assan.

- Hm oui ce souvenir j'en ai des petits bouts en vrac, c'était une soirée sympa de ce que je me souviens, mais je n’ai pas les détails de tout pour autant. <Sourit doucement se redressant> ça t’ennuie si...on sort un peu, thay a dit que je pouvais aller marcher au soleil maintenant.


A l'antique, Alysia fera la rencontre d'une raenne, retrouvera Alfred dont elle se souvient brièvement et profitera de quelques échanges sympathiques, avant de rentrée seule une fois sa sœur contactée par un client, ne voulant pas trainer dans le quartier trop longtemps sans compagnie.
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:24

- <rit doucement, le poil hérissé> Navrée, c'est un peu le brouillard et je suis très...embarrassée en ta compagnie. <Rougit doucement> tu me rends nerveuse.
- Embarrassé ? Pourquoi ça ? Nerveuse ? A ce point ?

- <hoche doucement et inspire un peu se penchant, elle baisse les oreilles encore une fois en admirant la vue, parlant plus bassement.> Je ne sais pas trop...je sais qu'on est ami très proche, ma sœur me la confirmé je sais aussi que j'ai de fortes émotions et sentiments pour toi, mais je n’arrive pas à les déceler et maintenant que tu es là...c'est...plus confus encore. <Étirant un petit sourire gêné.>

- *parle bassement aussi* Hmm...On a été très proche toi et moi en effet. Mais c'était surtout...uniquement sexuel enfaite. Après tu t'es mise avec Assan, si tu te rappelles.
- <acquiesce l'observant toujours> physiquement tu…tu veux dire ? <Cille bouche ouverte, elle bug.> on avait une liaison ? ça...remonte à loin j'imagine parce que je...fin il me semble que je vivais déjà des choses avec Assan non ?

- ...Oui physiquement. On a eu des liaisons en effet, mais on a arrêté quand tu es tombé amoureuse d'Assan. Ça n'a pas empêché qu'on est toujours proches, comme d'excellents amis toi et moi.

- Humpf...<hoche et dégluti un peu remontant une main pour masser sa tempe gauche> ça explique mon attachement et les choses étranges que je ressens mais en effet, je n'ai pas d'amour pour autant. C'est...étrange à mon réveil je ressentais le besoin de vous voir tous mais surtout ma sœur et Assan. Oui et...je te remercie d'avoir conservé cette amitié même si…nous n'avons plus rien d'autre ça...enfin c'était pas difficile pour toi ? tu n'étais pas amoureux rassure moi ?

- C'est normal, c'est les personnes les plus proches pour toi ! Moi ? Amoureux ? Je me fiche de l'amour...enfin...Je disais ça y'a 2 semaines encore. Je n'étais pas amoureux de toi non, sois rassurée.

- <acquiesce d'un doux sourire toujours, gardant ses yeux vairons sur lui, elle le scrute un peu> d'accord, je suis…vraiment désolée, j’espère sincèrement me souvenir de ce qu'on a vécu, surtout si on est ami, Thay pense que ça peut revenir avec du temps.

- J'espère que tu te souviendras aussi. Et dans le cas contraire, on s'en fera des nouveaux, t’inquiète pas. Je suis sûr que ça reviendra.



- Je m'en veux tellement Vhayi...<baissant les oreilles, navrée, la gorge un peu nouée>
- Pourquoi tu t'en veux ? *lui prend doucement la main, la serrant avec tendresses* Tu n'as pas à ton vouloir de quoi que ce soit. Considère-moi comme un ami proche, c'est ce qu'on était au final. C'était que charnel, car toi et moi on prenait plaisir à coucher ensemble, mais il n'y avait rien derrière.

- D'accord, ça me va, j’espère que mes souvenirs reviendront et...hm...sinon on s'en fera d'autre n'est-ce pas ? <Douce à mi-voix toujours.>
- Comme je te l'ai dit Aly, on s'en fera d'autre. J'avais dit que je resterai proche de toi, ça changera pas non plus.
-Fin'...pas dans ce domaine hein…<rit doucement, rougissant encore>

- Oui non pas dans ce domaine *ricane* Même si...c'était génial.
- Oh je...hm...Alysia, s'il te plait je ...j’aime pas la sensation que ça me fait, Alysia c'est mon prénom, c'est ce que je suis. Rit doucement un peu gênée mais flattée> et avec ta Xaela ça ne l'est pas ? tu serais pas amoureux si c'était pas le cas, si ?

- Alysia alors...Je vais m'habituer t'inquiète.
- Je te remercies. Oh tu es au courant pour le salon de ma sœur ? <Dressant les oreilles, élargissant un charmant sourire.>


Acquiesce à nouveau, lui souriant, elle garde toujours la main du miqo'te dans les siennes, qu'elle triture comme une gamine en l'écoutant. L’échange de souvenirs, complicité et discussion continuera une bonne heure avant que les deux amis ne se sépare pour le reste de la soirée. Alysia rejoignant son Xaela à la maison.
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:24
Alysia installée depuis deux jours à brumée, peaufine les dernières étapes avant l'ouverture de la glacerie. Encore en convalescence, il n'est pas rare de la voir seule à la plage ou dans le jardin, devant se ménagée, Assan et Daevios ce chargent de touts les dernier préparatifs et la demoiselle reste disponible pour le recrutement ou accueillir les premiers curieux qui souhaiterais venir voir le lieu.


Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:25

K'alysia Jin toc à la porte avec le bout du pied, ne pouvant pas ouvrir la porte.
-*semble occupée à préparer les cartes différentes sur le comptoir, des bouteilles de champagne et des flutes en verre à côté* Hum oui ?
- C'est Alysia, je ne peux pas ouvrir, mains prises...<soufflant un rire.>
- *ouvre alors la porte en grand laissant Aly entrée l'observant de haut en bas en souriant* Comment tu vas ma belle ?

- Salut...<deux plateaux en mains, elle trottine vite fait pour déposer le tout étant emballer d'un papier de cuisine, recouvrant les mets, néanmoins l'odeur salé d'amuse-bouche est clairement odorant.>
- Oh !!! *reniflant l'air* tu m'as fait quoi ? *intriguée*

- Bien ...mieux...<sourit doucement découvrant le tout, elle montre à sa sœur les petits amuses bouches, saucisse et saumon.> des petits apéros, j'avais envie de cuisiner et d'apprendre avec Daevios alors j'en ai profiter pour ce soir, ça t'ennui pas ?
- Oh non du tout c'est même très bien, je n’ai pas eu le temps de m'en occuper *gênée* merci tes un amour Alysia *souriant*

- Je ne pourrais pas être là, donc je me suis dit que passer avant pour t'aider un peu et m'assurer que t'es pas en panique, serait une bonne idée. <Souriant finement>

-*sourit* ça va je pense que tout va bien se passer la soirée est sure invitation, je verrai bien combien on sera *douce* et toi comment ça se passe a Brumée ?

- Oh tu ne sais pas combien de personne tu as invité ? <D’un doux sourire, elle s'installe un peu> hé bien les garçons ne sont pas mal occupé je suis souvent seule, je reste à la plage ou à la maison dans le jardin, on a posté une annonce pour recruter avant l'ouverture de la semaine prochaine donc je reste si jamais il y a des visiteurs ou des curieux. Je suis un peu nerveuse je ne te caches pas, que ça fonctionne ou pas peu importe au moins on aura essayé mais je me demande si je suis prête et à la fois je suis impatiente de reprendre une vie normale.

- Tant mieux alors si tout va bien pour toi, je suis contente que tu ailles mieux et oui mais je n’ai pas de réponse pour savoir qui viendra ou pas pour quelque personne, je table sur une dizaine de personne. Je te comprends oui...moi c'est pareil pour mon salon....

Le dialogue se poursuivi de longue minutes, pour se donner des nouvelles, les deux sœurs se rassurant mutuellement.



- Oui d'après ce que j'ai compris les Xaela sont plus "sauvage" *amusée*
- Ah...<soufflant un rire> je vois, mais bon s’il est gentil et mignon c'est déjà ça, moi je suis bien avec mon Xaela, bon c'est un Kha donc c'est normal qu'il soit chouette, il vient de quel clan ton ami ?
- C'est aussi Kha *pouffe de rire*
- ça c'est...fin oui j'en ai des vagues souvenirs avec Assan, mais...hm...<rougit un peu> on n’a pas repris notre relation jusque-là encore vue que je devais récupérer et là on est pas mal occupé et il est...un peu distant. <Soupire>

- Oh ! <Ricane> tant mieux je suis rassurée si ce n’est pas un barbare.

- Je comprends lui laisse lui le temps de s'habituer à toi, tu n'es plus vraiment la même tu sais *souriant et légèrement gênée* Après les barbares je les mate *rit*

- tu…<dégluti à ses dires inquiète> tu crois qu'il m'aime moins ou plus parce que j'ai changé tu veux dire ?

- Non je pense qu'il t’aime toujours autant, mais différemment, laisse-lui le temps de s'habituer *essayant de la rassurer*

- hm...<hoche doucement puis avise la pièce scrutant un peu> tu as besoin d'aide pour quelque chose ? autant profiter que je sois là.

Les deux sœurs resteront encore une bonne heure avant qu'Alysia ne reprenne la direction de brumée pour le reste de la soirée.
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:25
Alysia installée dans sa glacerie, le nez dans ses papiers, sera prise de cours par l'arrivé de deux Ao Ra curieux, suite à l'annonce postée. Le xaela semblant chercher un petit boulot afin d'aider avec son art de la pêche entre autre.



- ça marche, je vais voir ce que je peux vous proposer et je vous dirais quand je reviens dans le coin dans ce cas. <Souriant en coin> Et tant qu'à faire, je vous fais de la pub aussi Ti'any fait de l'acupuncture si ça vous tente <ricane souriant à cette dernière> elle a un cabinet près de chez votre sœur à La Coupe.

- Oh vraiment c'est...hm...intéressant mais c'est quoi au juste ?
[Ti’Any]- Et pour ma part, le service pourrait m'intéresser, mais j'ai des horaires assez contraignant.

- Hé bien on peut s’arranger pour les horaires, on ne veut pas imposer non plus aux employés, chacun a aussi sa vie à gérer et vous, un cabinet également visiblement.

- Après si vous travaillez ici, l'avantage c'est que vous pourriez avoir un appartement dans la maison, et votre cabinet à Uldah par exemple, c'est ce que ma sœur va faire surement.
- C'est bien cela, la thérapie des aiguilles, bobo, toc et dépendance, je fais en sorte de soigner. C'est à discuter dans ce cas, je dois juste y réfléchir un peu.

- Oh euh mais...vous voulez dire quoi par bobo ? en fait je...sors d'un coma et ma sœur me fait des massages, du moins un temps pour ma réhabilitation, mais je suis encore pas mal contractée à certains endroit, dû à ...ma chute. <Sourit doucement oreilles basses.> Je comprends oui rien ne presse.

[Nash]- Tes aguilles peuvent aider pour ce genre de traumatismes ?
- Douleur musculaire, lumbago, je soigne les muscles et les nerfs
- Mince alors ce serait intéressant d'essayer, on peut échanger nos linkperle, je viendrais volontiers.
- Normalement oui, tout dépend de l'état de vos muscles et ce qui a été touché. Euh oui bien sûr <Sort sa perle>

[Nash] - Et hop encore une cliente, tu vas m'être redevable ma chère...<taquin surtout.>
- Ma présence devrait te suffire <Tire la langue>

[Alysia]- Hé bien surtout la jambe droite et le dos, enfin j'ai eu de la chance c'est…mon chocobo qui a amorti ma chute en bas du ravin et hm...j'ai des séquelles cérébrale mais ça s'arrange peu à peu. <Douce d'un sourire ravie elle tend sa linkperle à son tour pour synchroniser.>

Nash souffle un rire et dodeline.
- c'est pas faux... Tant qu'à faire je vous passe la mienne aussi, ce sera plus pratique.
- J'examinerais cela avec vous <Ti’any souriant a Alysia.>

- Merci...<d'un sourire pour Any, puis vient vers le xaela> hm...par contre j'oserais vous demander de quel clan vous venez ?

- <ricane remettant sa linkperle> je m'y attendais à celle-là, je suis un kha. Vous n'avez rien à craindre.

-Oh...euh...bien, oui c'est rassurant enfin je crois, mon compagnon Assan est un Kha aussi mais...fin si vous venez du même clan...<soupire> ça risques d'être compliqué, je vous le présenterais avant quoi qu’il en soit, c'est plus prudent.

- <hausse un sourcil> j'ai passé très peu de temps avec mon clan et je suis arrivé ici adolescent il y a cinq ans, je doute de le connaitre mais comme vous voulez. En tout cas merci pour l'accueil, et on vous tient au courant, la demoiselle à son entrainement à faire. <Souriant en coin vers any>

- Oh, très bien je vous remercie en tout cas, pour la visite et bon entrainement à vous.

Ils repartiront peu de temps après avoir visiter le lieu et échangé certaines informations.
Admin
Messages : 497
Date d'inscription : 18/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://chroniquesdekiwi.forumactif.com

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

le Jeu 20 Sep - 20:26

« Naya, on s’en va … »



Explorer le monde à deux !


Lorsque l’adversité devient si pesante, qu’on traverse le temps, les souffrances, en gardant l’espoir de trouver l’amour, le vrai, l’intense, l’extrême bien être. Rien ne peux empêcher deux âmes de s’envoler l’une contre l’autre. D’affronter ensemble le monde. Ils se sont trouvés, ils se sont aimés, ils se sont déchirés, ils ont persévéré. Alysia et Assan, deux amis, deux complices de vie, deux amants. Larmes et rires, maîtres mots de leur histoire. Leur couple en péril. Une remise à niveau, besoin d’un temps pour guérir les maux.

Un dernier regard sur le Tapas, leurs affaires sur le dos, main dans la main, ils partagent un sourire, un regard, le cœur serrer, délaissant leur passé. Explorer le monde, à deux.

La silhouette blonde, unie à celle du xaela sombre, disparaissant dans le quartier de Brumée. Ils iront ou leur mèneront leur pas, sans regret, eux seul face à l’immensité d’Eorzéa et au-delà.

Chaque souvenir traversant leurs pensées, serrant leurs mains, les doigts entrelacés, le cœur léger, deux âmes en symbiose qui s’évadent, loin de tout, loin de vous.








On s'ra peut être pas de ceux là mais si tu veux qu'on insiste
Alors c'est que toi aussi tu penses que ça existe
On prendra que ce qu'on est,
Que ce qu'on s'aime que ce qu'on sait, que ce qu'on s'ra
On s'entête et moi je veux nous deux contre l'reste du monde
Contenu sponsorisé

Re: Chapitre 2 : Un nouveau départ à Brumée

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum